ACM MEDIAS

AGENCE DE PRESSE AFRIQUE CANADA MONDE

Monday, 09.27.2021, 01:53 PM (GMT)

INNOVATIONS

Hillary Clinton a qualifié Mark Zuckerberg d''autoritaire' et prédit que Facebook va 'réélire Trump

| Thursday, 01.30.2020, 01:30 AM |   (573 views)


L'ancienne secrétaire d'État des Etats-Unis a critiqué la politique de Facebook en matière de désinformation, notamment la décision controversée du réseau social d'autoriser les mensonges dans les publicités politiques. Hillary Clinton a souligné le refus de Facebook de retirer une vidéo truquée de la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui a été montée de manière à la faire paraître ivre. Dans le sillage des élections de 2016, Facebook a fait l'objet d'un examen minutieux suite à la diffusion de fausses informations sur la plateforme.

A lire aussi — Un responsable de Facebook reconnaît que le réseau social a joué un rôle dans l'élection de Donald Trump

Depuis, Facebook a pris des mesures pour lutter contre les fausses informations, notamment en faisant appel à des équipes de fact-checking externes à l'entreprise, et en faisant la promotion de sources d'information fiables. Cependant, Mark Zuckerberg a maintenu qu'il ne pense pas que les fake news sur Facebook aient influencé la victoire de Donald Trump, qualifiant cette idée d'"assez folle".

Hillary Clinton a qualifié Mark Zuckerberg de puissant leader, qui assume peu sa part de responsabilité, affirmant qu'elle a déjà eu des conversations avec des employés "au plus haut placé" chez Facebook, qui n'ont finalement pas été productives.

"J'ai parfois l'impression que c'est comme négocier avec une puissance étrangère", a déclaré Hillary Clinton. "Il est immensément puissant ... C'est une entreprise mondiale qui a une énorme influence, dont nous commençons seulement à peine à saisir la portée."

Hillary Clinton a affirmé que Mark Zuckerberg a été "d'une manière ou d'une autre persuadé ... que c'est tout à son avantage et à celui de Facebook de ne pas contrarier Donald Trump. C'est ce que je crois. Et ça me rend malade."

Business Insider US a contacté Facebook mais aucun porte-parole n'était immédiatement disponible



(Votes: 0)