ACM MEDIAS

AGENCE DE PRESSE AFRIQUE CANADA MONDE

Tuesday, 07.27.2021, 11:45 PM (GMT)

MONDE » Afrique » Togo

Togo :Hommage à Dr Kaolo, un artiste du ballon rond décédé il y a 49 ans

| Friday, 07.02.2021, 11:35 AM |   (310 views)



02 Juillet 1972 - 02 Juillet 2021, il y a 49 ans  disparaissait Dr Kaolo. Il était un maître à jouer au sein de sa formation d’appartenance ;  l’Etoile Filante de Lomé tout comme en sélection nationale togolaise.

Quarante neuf ans depuis le dimanche 02 juillet 1972 qu’Apéti Kossivi Edmond  plus connu Docteur Kaolo est décédé dans un inexplicable accident de la circulation.

Qui était le talentueux joueur ayant le don de tout réaliser avec le cuir rond ?

Le génie du football était surnommé Kaolo pour la finesse de son jeu en référence à la fine plume du stylo de même nom. Bien nostalgique de ce passé douloureux, Geraldo Tommy Sylvestre, l’ancien portier étoiliste également passé par les clubs ivoiriens du Stade et du Stella d’Abidjan avoue que la mort de «  Type, type » ; comme il appelait son coéquipier sur le terrain  et ami dans la vie,  est une garde perte  pour le Togo.  « Bien décisif, il avait une classe inégalée. Doté d’une bonne vision de jeu, Kaolo jouait des deux pieds avec une facilité et un sang –froid pour marquer » a-t-il laissé entendre le regard dans le vide. Meneur de jeu et buteur insatiable ; le natif de Dékpo dans la préfecture du Zio  était selon le meilleur gardien africain des années 60 et 70 ;  le plus doué de tous à leur époque.

Apéti Kossivi Edmond était un joueur de football formé à Roc Invincible, un club de quartier avant d’éclore sous les couleurs de l’Etoile Filante de Lomé est une garde perte  pour le Togo. « Bien décisif, il avait une classe inégalée. Doté d’une bonne vision de jeu, Kaolo jouait des deux pieds avec une facilité et un sang –froid pour marquer ».Sportif élégant et discipliné, il était respecté, admiré et apprécié par le public sportif tant au Togo comme à l’extérieur. Ses faits d’armes sont entre autres, une contribution au parcours du Shooting Star de Lomé (1960 et 1970) avec la finale de la 8è édition de la Coupe d’Afrique des clubs champions (Ligue des champions) perdue de justesse face à la formation congolaise du TP Englebert  et celui de la toute première participation du « petit » Togo à la CAN 1972 à Yaoundé au Cameroun ; une compétition alors réservée à huit pays.

« Court sur ses pattes, trapu et véloce » tel que décrit par Faouzi Mahjoub, le regretté et célèbre chroniqueur sportif tunisien ; Apéti Kossivi Edmond était au sommet de son art. Il avait fait sensation à Yaoundé en dépit d’une élimination précoce de la sélection togolaise. Revenu au bercail, il était dit et confirmé que le phénoménal joueur et bien d’autres coéquipiers  notamment Michel Sokpoh, Hermann Hunkpati Ressort, Tommy Sylvestre étaient à un doigt d’être recrutés en Europe.  


Ils avaient comme bien d’autres joueurs togolais du moment tout prouvé sur le local. Bon nombre sont devenus casaniers, abandonnés à eux –mêmes face au refus des dirigeants de les laisser moyenner leurs talents sous d’autres cieux. Applaudi pour ses prouesses sportives dans la matinée du 2 juillet 1972 sur le terrain de jeu du Bas fond du Collège Saint Joseph de Lomé, le phénomène Kaolo qui avait marqué sous la vareuse de la formation corporative de la CEET où il était employé. Triste ironie du sort ; alors qu’il roulait sur sa mobylette BB,  le stratège du cuir rond, a laissé sa vie en début d’après –midi dans un banal accident de la circulation survenu sur le Boulevard circulaire à Lomé-Nyékonakpoé.

Une affreuse nouvelle qui fit le tour du monde. Le simple joueur de foot qu’il fut ;  eut droit à l’hommage de tout un peuple uni dans la douleur. Il sera  inhumé au cimetière de la Plage à Lomé (Le Père Lachaise) local. Un décès qui incita les pouvoirs publics à instituer  le port du casque pour tout cyclomoteur.

« Dans une nation, chaque citoyen a sa faon de contribuer à l’édification de son pays et de sa renommée. Du plus humble paysan au célèbre ingénieur, chacun est un chaînon utile à la chaîne », avait laissé entendre Agbenowosi Koffi Kodjo Mathieu alors Ministre de la Jeunesse, des Sports, de la Culture et de la Recherche scientifique dans son speech funèbre  au Centre  culturel catholique Foyer Pie XII  au quartier des Etoiles à Lomé.  

De l’avis général ; Kaolo était un  phénoménal attaquant « redoutable par ses accélérations et ses tirs soudains ». Pour immortaliser la mémoire du sportif ayant marqué à la manière d’une « étoile filante » l’histoire du football africain, son nom a été affecté au Stade municipal de Tsévié.

D’autres joueurs avant lui, eurent certainement à porter haut les couleurs togolaises. Toutefois Apeti Kossivi Edmond dit Dr Kaolo, ne serait –il pas un oiseau rare, venu un peu plus tôt à la vie ?  Il était plus qu’un stratège que pleure toujours tout un peuple et dont la mémoire mérite d’être honorée davantage.


EKOUE SATCHIVI






(Votes: 0)