ACM MEDIAS

AGENCE DE PRESSE AFRIQUE CANADA MONDE

Wednesday, 02.24.2021, 06:07 PM (GMT)

MONDE » Afrique

Niger : La Mission d’Observation Electorale d’AICA salue l’expression démocratique d’une journée de double scrutin

| Monday, 01.04.2021, 12:37 PM |   (224 views)




Les nigériens étaient aux urnes le 27 décembre 2020 dans le cadre du premier tour de l’élection présidentielle couplée des législatives nationales.   La  MOE /AICA, Mission d’Observation Electorale de l’AICA, Association Internationale des Canadiens d’Afrique a publié un rapport préliminaire le 30 décembre 2020  dans lequel elle salue l’expression démocratique d’une journée de double scrutin qui, malgré quelques imperfections notées, s’est exercée à travers tout le pays et fait du Niger un pays de référence en matière de construction de la démocratie.

Conduite par le chef de la délégation adjointe Germain Nambima  DJAGBA, la mission est constituée de quinze (15) observateurs internationaux venues du Canada, des États Unis, du Togo, de Madagascar du Congo, de Malawi et du Niger et sont tous  d’anciens membres d’organes de gestion des élections, des consultants ou issus des organisations de la société civile.


l est à souligner que le processus électoral au Niger a été lancé dans un contexte régional relativement stable, marqué par des fléaux d’ordre sanitaire, sécuritaire et politique.
La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), certes incomplète et non inclusive, a tout de même réussi en dépit des divergences entre les acteurs politiques à relever ce défi d’avoir à la fin du recensement un fichier électoral acceptable puisqu’il n’a fait l’objet d’aucune contestation.

La Mission d’Observation Électorale (MOE) salue tout de même, l’expression démocratique d’une journée de double scrutin qui, malgré quelques imperfections notées, s’est exercée à travers tout le
pays et fait du Niger un pays de référence en matière de construction de la démocratie.

                                             Le Jour des Scrutins

La MOE/AICA a déployé le 27 decembre ses équipes dans cinq (05) régions du pays, avec la collaboration de certains nationaux résidant dans d’autres régions lointaines réputées dangereuses pour des expatriés telles, que Diffa, Agadez, Taoua ou Tillabéry. Le processus électoral ayant abouti aux élections s’est déroulé dans un contexte sécuritaire marqué par quelques incidents dans ces régions lointaines précise le rapport. En dépit des risques sécuritaires potentiellement réels, les  équipes ont visité la plupart des bureaux de vote qui étaient accessibles par des pistes.



Les Bureaux de Vote  sont ouverts plus ou moins à l’heure, dans la plupart des cas mais la mission souligne  que la majorité de ces BV ont accusé des retards allant de 30 minutes à 2 heures de temps maximun avec comme motifs : arrivée tardive du matériel, personnel des incomplet, Bureaux de Vote non aménagés à temps, absences des personnes détenant les clés de certains locaux ou centres abritant des BV, etc.

Dans l’ensemble, les équipes de la MOE/ AICA ont relevé que le matériel électoral était disponible dans les BV visités, les délégués des partis politiques et les représentants des candidats en lice étaient effectivement aussi présents à leurs postes.

La  mission  a observé la mobilisation des électeurs nigériens toutes les générations confondues, et de longues files d’attente observées dans les Bureaux de Vote visités pour exercer leurs droits civiques.
Les opérations de vote se sont déroulées dans le calme partout.



La mission d’Observation Electorale de l’AICA, Association Internationale des Canadiens d’Afrique  souligne aussi que les Bureaux de Vote ont clôturé les opérations avec un léger retard dans 85% des cas et t que l’opération de dépouillement a été organisée selon les dispositions des articles 85 et 86 du Code Electoral.

           


En conclusion, la MOE/ AICA estime que les élections présidentielle et législatives tenues  le 27 décembre 2020 au Niger, se sont déroulées en respect des dispositions de la Constitution et du Code Electoral en vigueur.  Ce double scrutin s’est déroulé  dans un esprit de sérénité, de calme et sans incidents sécuritaires majeurs. L’organisation réussie de ce double scrutin démontre à tout point de vue la vitalité de la
démocratie nigérienne.
La MOE/AICA est satisfaite du déroulement de l’ensemble du processus électoral, transparent et démocratique.
La MOE/AICA remercie le gouvernement pour la sécurité des observateurs internationaux. Elle remercie également les acteurs politiques pour le calme qui a caractérisé ce double scrutin. Et le peuple nigérien a démontré sa maturité politique.

Sur la base des réalités observées ou vécues sur le terrain et dans le souci d’une amélioration significative des élections futures au Niger, la MOE/AICA formule les recommandations suivantes :

•  Au Gouvernement de la République du Niger :

Ø La MOE/AICA demande au gouvernement de réinstaurer un cadre de dialogue inclusif dans l’esprit d’affermir un climat de confiance entre les Acteurs de la classe politique nationale. Le dialogue dans un
esprit de confiance est gage de paix et de stabilité pour la démocratie nigérienne en construction.
Ø La République du Niger est confrontée à des défis sécuritaires liés à l’émergence des groupes djihadistes qui font régner la terreur sur une bonne partie du territoire national. La MOE/AICA recommande aux autorités d’instaurer un dialogue avec ces rebelles en faisant usage de tous les canaux  possibles aux fins de garantir le retour de la sécurité et le droit de vote aux nigériens partout sur le  territoire national.
La MOE/AICA demande au gouvernement de faire prendre des mesures d’assistance à la CENI pour
l’enrôlement des nigériens de la diaspora.
Ø La MOE/AICA demande au gouvernement de mettre à la disposition de la CENI pour chaque BV un
personnel spécial chargé de veiller à l’application stricte des mesures barrière contre la propagation de la pandémie à Covid-19.



•  A la CENI:

Ø La MOE/AICA demande à l’instance électorale de mettre un accent particulier sur la formation et le renforcement des capacités du personnel de vote, dans son agenda futur. La maîtrise des textes et les
actes de conduite des opérations électorales doivent être démontrés par les agents électoraux à toutes les étapes du processus.

Rappelons que le deuxième tour de l’élection présidentielle au Niger opposera Mohamed Bazoum à Mahamane Ousmane le 20 février prochain





(Votes: 0)